LA CARDIOLOGIE INTERVENTIONNELLE DU CENTRE HOSPITALIER DE SAINTES CONFORTE SON ROLE DE RECOURS ET DEVELOPPE SON ACTIVITE

 

4 ans et ½ après son ouverture, l’unité de cardiologie interventionnelle du CH de Saintes conforte son rôle de recours et développe son activité.
L’implantation de la coronarographie- angioplastie à Saintes a, en effet, considérablement amélioré le délai de prise en charge des syndromes coronariens aigus sur le Sud et l’Est de la Charente-Maritime et le pronostic vital de ces patients qui dépend en grande partie du délai écoulé entre la douleur initiale et le début d’une prise en charge adaptée.
Près de 250 patients par an sont pris en charge en urgence absolue 7 jours sur 7, nuit et jour. Le même nombre de patients sont traités en urgence différée en moins de 24 heures.

 

   
 

Qu’est-ce qu’une coronarographie ?

 La coronarographie est une technique d’imagerie médicale utilisée en cardiologie pour visualiser les artères coronaires en cas de suspicion de maladie coronarienne à titre diagnostique mais également à visée thérapeutique (pose de stents, ballonnets…). C'est un examen médical invasif qui utilise la technique de radiographie aux rayons X et l'injection d'un produit de contraste iodé.

 

L’unité de cardiologie interventionnelle du centre hospitalier de Saintes (UCI) a ouvert ses portes en juillet 2014. L’activité de coronarographie angioplastie est ainsi venue compléter l’offre de soins en cardiologie proposée jusqu’alors par l’établissement (hospitalisation complète en service conventionnel, soins intensifs de cardiologie, rythmologie interventionnelle, stimulation cardiaque, imagerie et explorations non invasives).

 

Une expertise toute particulière en matière d’angioplastie des occlusions coronaires chroniques totales

Les docteurs Alain Grentzinger et Joseph Abrial, cardiologues-angioplasticiens présents au centre hospitalier de Saintes depuis le démarrage de l’activité ont été rejoints en 2018 par le docteur Victoria Martin en provenance du centre hospitalier universitaire de Barcelone.

   
 

Qu’est-ce qu’une angioplastie ?

L'angioplastie est un acte médico-chirurgical généralement pratiqué sous anesthésie locale. Elle est préconisée notamment dans les cas de rétrécissement des artères (sténose) coronaires au cours d'une coronarographie des vaisseaux du cœur. Elle consiste à introduire un cathéter dans le vaisseau sanguin, veine ou artère d'un patient pour le réparer. Un petit ballonnet est placé dans l'artère puis gonflé pour l'agrandir. Un stent (petit ressort en métal, de quelques millimètres de diamètre et de un ou plusieurs centimètres de long) est posé à l'endroit du rétrécissement pour que l'effet soit permanent.

 

Spécialiste sénior, experte en angioplasties simples et complexes, l’arrivée du Docteur Martin au sein de l’équipe saintaise permet de proposer aux patients une expertise toute particulière en matière d’angioplastie des occlusions coronaires chroniques totales (CTO).

En 2018, l’équipe saintaise de coronographie-angioplastie a réalisé 1825 examens dont 832 coronarographies seules, 853 coronarographies–angioplasties combinées et 126 angioplasties coronaires seules.

 

Une dynamique de développement d’activité pour la cardiologie Saintaise

Toute l’équipe médicale et paramédicale du service de cardiologie, par son investissement, son professionnalisme et son expertise, avec l’appui et la confiance de la direction du centre hospitalier et de l’ensemble de ses correspondants, a permis une véritable mutation pour faire du service de cardiologie du centre hospitalier de Saintes un service référent et reconnu sur le territoire pour la prise en charge de la maladie coronaire qu’elle soit aigüe ou chronique.

   
 

Qu’est-ce qu’une CTO ?

Une occlusion coronaire est totale et chronique, c’est-à-dire que le flux antérograde est complétement absent au-delà de la sténose (TIMI 0) depuis au moins 3 mois

 

Pour conforter ce cap, les projets du service de cardiologie poursuivent leur développement en 2019 tout particulièrement dans le domaine de la cardiologie interventionnelle :

  • en coronographie-angioplastie, en augmentant l’activité programmée de 300 à 400 examens de plus chaque année, et
  • en mettant en place une nouvelle activité d’ablation complexe en rythmologie interventionnelle.

 

   
 

Qu’est-ce qu’une ablation de FA ?

La fibrillation auriculaire est de nos jours le trouble du rythme le plus fréquent, avec une prévalence de 1 % de la population général et 10 % après 80 ans.

Les démarrages de la fibrillation viennent pour 95 % des cas des veines pulmonaires abouchant dans l’oreillette gauche. Ces petites veines sont souvent le siège d'une activité électrique déclenchant cette arythmie.

Le traitement par ablation de la fibrillation auriculaire consiste à créer une barrière électrique entre les veines pulmonaires et le tissu de l’oreillette gauche.

La fibrillation auriculaire peut évoluer vers des complications graves, telles que l'AVC en l'absence d'anticoagulation, l'insuffisance cardiaque, les risques hémorragiques sous anticoagulants, et surtout une altération de la qualité de vie.

Les médicaments antiarythmiques, empêchant les crises de palpitations, sont souvent insuffisants et transitoirement efficaces. C'est pourquoi le recours à une ablation de FA est justifié lorsque les crises sont gênantes et le traitement non satisfaisant. Il est d'autant plus efficace et moins risqué lorsqu’il est effectué tôt dans l'évolution de la maladie, avec un taux de succès de 80%

 

Ce projet d’ablation de fibrillation auriculaire (FA) est porté par le docteur Cyril Goujeau qui a rejoint l’équipe en novembre dernier et intervient actuellement 2 journées par semaine au côté du docteur Philippe Lauribe, praticien hospitalier responsable de la rythmologie interventionnelle, et avec la collaboration du Dr Thomas Pambrun, praticien hospitalier au CHU de Bordeaux.

Le docteur Benjamin Bonnet va, quant à lui, très prochainement conforter l’équipe hospitalière d’angioplasticiens à raison d’1/2 journée par semaine.

 

A partir d’Avril, des moyens en hausse pour développer l’offre de soins

Afin d’optimiser l’organisation et de répondre au développement de ces activités nouvelles, les amplitudes de fonctionnement des deux salles concernées vont être augmentées 5 jours sur 7.

La salle de coronographie-angioplastie sera ouverte de 8h à 20h (16h30 actuellement) et la salle de rythmologie de 8h à 17h (15h30 actuellement).

Ce développement d’activité implique également l’augmentation des ressources humaines médicales et non médicales du service avec le recrutement de cardiologues supplémentaires et des renforts en temps infirmiers, manipulateurs en électroradiologie médicale et aides-soignants.

L’augmentation de l’activité de cardiologie invasive nécessite également de revoir à la hausse les capacités d’hospitalisation du service. Les unités de médecine du centre hospitalier de Saintes vont être réorganisées en ce sens ; le capacitaire d’hospitalisation complète de cardiologie va ainsi passer de 16 à 20 lits, celui de l’hôpital médical de semaine de 12 à 16 lits dont 14 seront dédiés préférentiellement pour la cardiologie.

Cette nouvelle organisation sera mise en place progressivement à partir d’avril 2019.